📣 📣 VENTES PRIVÉES 📣 📣

Interview de notre mannequin, Camille Raffray

Interview de notre mannequin, Camille Raffray
Comment t’appelles-tu et que fais-tu dans la vie ?

Je m’appelle Camille Raffray, je suis mannequin depuis plusieurs années et j’ai récemment lancé ma marque de cabas qui s’appelle Kabas avec un K. Elle propose des produits à base de matériaux recyclés et les sacs sont imperméables. 

Peux-tu nous parler de ton parcours en tant que mannequin et tes débuts dans l’industrie de la mode ?

Alors, j’ai commencé assez jeune, à 19 ans, j’ai été repéré et de là les choses se sont enchaînées. J’ai signé en agence, en parallèle j’ai poursuivi mes études, j’ai pris le temps tout de même de me concentrer sur mon parcours scolaire mais depuis le COVID j’ai décidé de prendre ma carrière de mannequin plus à coeur et c’est à partir de ce moment-là que je me suis mise en full time.

Est-ce que tu poses principalement pour des marques de lingerie ?

Je fais en effet principalement de la lingerie mais je peux aussi faire pour des marques de vêtements, de mode, etc.

Qu’est-ce que tu aimes dans le milieu du mannequinat? Qu’est-ce qui t'attire ?

Ce que je trouve intéressant dans ce métier c’est qu’on ne fait jamais la même chose. C’est très varié. On découvre beaucoup de marques, de produits, on fait beaucoup de connaissances, etc. Sur chaque shooting on rencontre toujours de nouvelles personnes. Ce que j’aime c’est vraiment le fait de ne pas avoir une routine. J’en apprends tous les jours avec ce métier et c’est ce qui me passionne.

Comment tu te prépares pour un shooting justement, as-tu des habitudes personnelles?

Avant tout, j’essaye de ne pas me coucher trop tard la veille. Même s' il y a une maquilleuse, mon but n’est pas de compliquer son travail et surtout, c’est quelque chose qui est vite visible sur l’appareil. Si le teint est fade, si les cernes sont trop présentes, etc. Autrement non, je n’ai pas d’habitudes spécifiques. Je ne jeun pas le matin, c’est bien trop compliqué pour moi (rire).

 

 

Est-ce que tu te considères comme faisant partie du mannequinat moderne ?

Il me semble que oui, aujourd'hui on a plus de liberté. Si je compare à quand j’ai commencé, il y a environ 7 ou 8 ans, où on me demandait de perdre du poids de manière à être très mince et très élancé, ce n’est pas comme maintenant. Il y a beaucoup moins de règles, plus de compassion envers les mannequins, moins de demandes de ce genre-là.

Est-ce que tu as modifié ton corps depuis le début de ta carrière de manière à convenir à des règles justement ?

Hmm, au début il est vrai que je n’avais pas beaucoup confiance en moi. Je ne connaissais pas du tout le milieu donc oui je pensais vraiment qu’il fallait que je rentre dans les cases et pour ça j’ai essayé de modifier mon apparence, mais j’ai vite compris que ça n’allait pas être possible pour moi. Il y a trop de charge mentale, trop de changements à appliquer contre ma volonté donc maintenant non, je le fais comme je le sens, et je me sens bien. Il faut se sentir bien dans son corps et bien dans sa tête pour que cela puisse marcher.


Est-ce que tu ressens une évolution dans le milieu du mannequinat ? Les marques acceptent-elles globalement ta façon de penser ?

Je pense que ça dépend de quel type de job tu fais. Sur les défilés j’ai l’impression que c’est plus un entre-deux, soit tu es très mince soit t’es curve. Comparé à la photo, où c’est beaucoup plus ouvert. Les gens qui travaillent avec toi acceptent facilement cette façon de penser et le plus souvent sont sur la même optique. Donc oui, selon moi il y a une évolution, et cela va continuer d’évoluer.

En parlant d’évolution, du corps des femmes, des changements de pensées, que penses-tu de la marque dessous Paris ?

C’est la première fois que je travaille avec dessous. Ça s'est vraiment très bien passé, l'équipe est super cool. J’ai connu la marque via Instagram et c’est une belle trouvaille. J’ai vraiment apprécié travailler avec dessous, je me suis sentie très à l’aise dans les sous-vêtements, ils sont super confortables. Quand tu les portes tu te sens bien, tu te sens féminine.

 


Que penses-tu des valeurs de la marque ?

Je trouve que c’est vraiment très intelligent d’être partie d’un bonnet D pour étudier et trouver le bon maintien et ainsi fournir un soutien-gorge avec la même esthétique que ce soit un bonnet B ou F. C’est rare les marques de lingerie qui focus sur les plus grandes tailles. Généralement ils se concentrent principalement sur des petites tailles puis ils agrandissent pour développer leur cible.

Je me souviens lors d’un casting il y a 8 ans pour une marque de lingerie où la marque n’allait pas plus loin que le bonnet B. J’ai été surprise.

En plus dessous propose une lingerie responsable, upcyclée, made in France, ça ne fait que valoriser la marque et les produits. On ressent que c’est de la bonne qualité et que c’est produit avec soin.

Qu’est-ce qui te fait te sentir à l’aise dans ta lingerie ?

Généralement, quand je porte des soutiens-gorges, je les choisis souples et sans armatures parce que sinon je ne les trouve pas du tout confortables. J’aime lorsque la lingerie épouse la forme de mon corps, qu’elle ne me compresse pas, qu’à la fin de la journée lorsque je retire mon soutien-gorge je n’ai pas à me sentir soulagé de l'avoir retiré. Il faut qu’elle et mon corps fusionnent pour que je puisse me sentir à l’aise.

Pour finir, quel est le premier mot qui te vient en tête lorsque je te dis ‘’lingerie’’ ?

‘’confort’’. C’est hyper important.


Camille Raffray.

Votre panier

Merci de nous avoir contacté ! Nous reviendrons vers vous très prochainement. Merci pour votre inscription !